Environnement : le bitcoin consomme-t-il beaucoup d'énergie ?

Futura avec l'AFP-Relaxnews
·2 min de lecture

Le bitcoin, qui a vu son prix décuplé en un an, est régulièrement critiqué pour ses besoins massifs en électricité. Une démocratisation des cryptomonnaies rimerait-elle forcément avec désastre écologique, comme l'affirment les plus virulents détracteurs de ce secteur?

Quelle est la consommation énergétique nécessaire aux cryptomonnaies ?

L'indice de consommation d'électricité du Cambridge bitcoin (CBECI) estime que la consommation annuelle du bitcoin pourrait atteindre 128 TWh (terawatt-heure), soit 0,6 % de la production électrique mondiale, ou un peu plus que la consommation de la Norvège. Des chiffres « impressionnants par rapport à des pays de taille moyenne ou à d'autres nouvelles technologies comme les véhicules électriques (80 TWh en 2019), mais plus modérés par rapport à d'autres technologies, comme l'air conditionné et les ventilateurs qui consommation 2.000 TWh par an », relève George Kamiya, analyste à l'Agence internationale de l'énergie (AIE).

D'après lui, Google a ainsi consommé 12,2 TWh en 2019 et l'ensemble des centres de données dans le monde, à l'exception de ceux qui minent du bitcoin, consomme environ 200 TWh. L'économiste Alex de Vries, qui a mis en place l'un des premiers indices sur le sujet en 2016, est encore plus pessimiste : il estime que la hausse récente des cours du bitcoin, son utilisation en électricité va dépasser celle de tous les autres centres de données.

 Un centre de données géant dédié au bitcoin majoritairement alimenté par les énergies fossiles. © Lars Hagberg, AFP
Un centre de données géant dédié au bitcoin majoritairement alimenté par les énergies fossiles. © Lars Hagberg, AFP

Comprendre pourquoi le bitcoin est si énergivore

Si des centres de données géants sont dédiés au bitcoin à travers le monde, c'est parce qu'ils convoitent une juteuse récompense. Le code du bitcoin prévoit que les personnes qui participent au réseau, rédigé « mineurs », prouvent par ailleurs leur travail en résolvant des complexes équations, qui n'ont pas de rapport direct avec les transactions. En échange, ils reçoivent automatiquement une récompense en bitcoin...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura