Environnement : une autre protection de la nature est-elle possible ?

·1 min de lecture
Environ un tiers des espèces d'arbres à travers le monde sont menacées d'extinction, selon un rapport publié mercredi, qui avertit que le changement climatique pourrait mettre à mal des écosystèmes forestiers entiers.
Environ un tiers des espèces d'arbres à travers le monde sont menacées d'extinction, selon un rapport publié mercredi, qui avertit que le changement climatique pourrait mettre à mal des écosystèmes forestiers entiers.

Les défenseurs des peuples autochtones tiennent enfin leur premier grand congrès international. Baptisé « Notre terre, notre nature », il rassemble du 2 au 3 septembre à Marseille une trentaine de scientifiques, juristes, militants et représentants des peuples autochtones ? notamment du Congo, du Kenya et de la RD Congo ? pour débattre sur « la manière de décoloniser la conservation de la nature ». La date n?est pas anodine. Le 3 septembre, la cité phocéenne accueillera durant huit jours le congrès mondial de l?UICN (Union internationale pour la conservation de la nature). L?enjeu du moment, à quelques semaines de la COP15 de la Convention pour la diversité biologique prévue à Kunming en Chine, est de renforcer la création d?aires protégées par les États. Avec un objectif de 30 % (moyenne mondiale) d?ici à 2030 (« 30 x 30 »), contre 24 % d?écosystèmes terrestres, eaux douces, eaux côtières et océans actuellement protégés et conservés, selon l?UICN.

Un objectif que Survival international qualifie de « mensonge vert ». L?organisation de défense des droits des peuples autochtones est co-organisatrice aux côtés de Minority Rights Group, Rainforest Foundation UK, Survie et Attac de cet événement, qui prend l?allure de « contre-congrès » du grand raout de l?UICN. « Les aires protégées n?apportent aucune solution à la crise climatique, à la perte de biodiversité ou aux pandémies, et ont déjà dépouillé des millions de personnes de leurs moyens de subsistance durabl [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles