À Abidjan, la COP15 sur la désertification entre dans sa dernière ligne droite

La COP15 sur la désertification doit prendre fin ce vendredi 20 mai. Pendant dix jours, les représentants des 195 pays membres de cette convention ont débattu pour se mettre d’accord sur des engagements communs pour lutter contre la désertification et la dégradation des sols jusqu’en 2030.

Sur les deux grands objectifs de cette COP15, à savoir la réhabilitation d’un milliard d'hectares de terres dégradées et la lutte contre les sécheresses et les tempêtes de sable et de poussières, Abou Bamba, le président du comité d’organisation, estime que les discussions se déroulent bien, même si les débats peuvent parfois se tendre : « Il y a quelques points d’achoppement entre régions, analyse-t-il ainsi, notamment entre des pays africains et des pays développés sur l’élaboration d’un protocole additionnel contraignant, sur la sécheresse et la création d’un fonds d’affectation spécial pour financer la mise en œuvre de ce protocole additionnel. »

► À lire : Quels enjeux pour la COP 15 désertification?

Selon une source diplomatique, les États-Unis et leurs alliés refusent en effet l'adoption d'un protocole sur le modèle de celui de Kyoto et la création d'un fonds dédié à la lutte contre la sécheresse. Il serait trop engageant et trop cher à financer, selon eux, alors qu’il existe déjà de multiples programmes d’aides internationales : « c’est clair que ce sont ceux qui détiennent effectivement le porte-monnaie des ressources financières qui à la fin décideront de les allouer ou bien de ne pas les allouer, poursuit Abou Bamba. Mais, nous, on a bon espoir, car à l’issue de cette COP, on va arriver à un consensus sur la déclaration politique d’Abidjan. »

L’accord final ne sera peut-être pas aussi ambitieux qu’il aurait pu l’être. Mais il aura le mérite d’exister. Restera ensuite à le transformer en actes concrets, et c’est toujours là le plus grand des défis.

► À lire : 2021 parmi les années les plus chaudes jamais enregistrées

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles