Avec les enveloppes budgétaires, elles calment leur anxiété vis-à-vis de l'argent

ARGENT - Nos grands-parents avaient décidément de très bonnes astuces! L’une d’entre elles est d’ailleurs en train de faire son grand retour sur les réseaux sociaux. Il s’agit des enveloppes budgétaires. Remplies de liquide, elles permettent à leur détenteur de mieux gérer leur budget.

Cette technique est aujourd’hui utilisée par des étudiants, des mères de famille ou encore des freelances qui ont une certaine angoisse lorsqu’il faut parler d’argent. Pour les aider à se réconcilier avec leurs sous, ils ont opté pour cette méthode.

Se réapproprier son argent

Clémence, maman de trois enfants, a déjà eu recours une fois aux enveloppes budgétaires aux alentours de ses 20 ans, lorsqu’il fallait gérer les vacances. Quelques années plus tard, elle replonge le nez dedans pour mieux cadrer les dépenses de sa famille. Pour cela, elle a découpé son budget en différentes enveloppes. Dans certaines, il y a le liquide du mois pour les courses, dans d’autres celui pour les loisirs ou encore l’habillement pour ses enfants.

Sur l’enveloppe, “j’ai marqué la somme plus toutes celles qui viennent se déduire. […] Par exemple, je vais dire une bêtise, je fais 115,10 euros de course. Je paie avec l’argent que j’ai dans mon enveloppe. Je marque -115,10 euros et il me reste tant dans l’enveloppe pour faire des courses jusqu’à la fin du mois”, précise-t-elle au HuffPost LIFE, comme vous pouvez le voir dans la vidéo ci-dessus.

En plus de savoir exactement ce que la famille dépense, cette utilisation massive des enveloppes budgétaires a un second effet sur Clémence. “On se réapproprie son argent, c’est ça qui est important. C’est se réapproprier l’argent et se rendre compte à un moment qu’il n’y en a plus”, conclut la mère de famille.

Une charge mentale en moins

Elisa, la vingtaine, a décidé de mettre en place ce système chez elle pour d’autres raisons. Graphiste freelance, elle touchait jusqu’à présent une compensation de Pôle emploi pour les mois un peu plus durs. Cet été, elle n’y aura plus droit. Pour éviter de stresser, Elisa a réfléchi à une technique pour mieux suivre toutes ses dépenses. “J’ai beaucoup de charge mentale. Quand tu es à ton compte, par rapport à ton travail, tu dois penser à énormément de choses et c’est vrai que l’argent, c’est quelque chose qui me stressait beaucoup”, confie-t-elle.

Jusqu’à présent, les chiffres, les calculs, les budgets… en réalité, tout ce qui se rapporte de près ou de loin à l’argent, l’ont toujours angoissée. Mais, Elisa a trouvé la solution pour être plus apaisée de ce côté-là. ”Ça me réconcilie avec les chiffres, et la comptabilité. Maintenant, je fais des calculs tout le temps, donc ça m’exerce.”

Clémence est également de cet avis. “C’est rassurant, c’est apaisant et aussi faire les enveloppes, s’en occuper, faire ses calculs… C’est prendre possession, prendre les choses en main et quand on s’occupe de son argent, on est beaucoup moins anxieux, parce que l’on sait ce qu’il reste”, explique-t-elle.

Elisa, comme Clémence, ne savent pas exactement combien de temps les enveloppes budgétaires vont les accompagner. Elles ne se posent pas vraiment la question tant que cette habitude leur convient.

À voir également sur Le HuffPost: Parler d’argent avec et pour les femmes, une priorité pour cette journaliste

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.

LIRE AUSSI:

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles