Victor Mercier , entrisme, plat, dessert

Libération.fr

Talentueux et voyageur, le finaliste de «Top Chef 2018» voit l’émission télé comme un moyen de diffuser sa vision politico-bio-locavore de la cuisine.

Victor Mercier ressemble au plat qui l’a propulsé en demi-finale de Top Chef 2018 : une tourte dorée avec une surprise à l’intérieur. La semaine dernière, la production de M6 lui demandait de réaliser un pithiviers, une sorte de galette des rois fourrée à la viande. Il a grugé. Posant des choux sucrés sur une pâte salée et planquant, au cœur, entre les couches de caille et de foie gras, une farce fraîcheur de végétaux : champignons, épinards, raisin, poire…

Comme dit le jury dans ces cas-là : «C’est malin !» ou «Il nous a bluffés !». Mais c’est beaucoup plus subversif que ça. Présenté à l’écran comme le «foufou», l’inattendu, le beau gosse ou encore le paumé de 27 ans, à peine remis d’aplomb par un tour du monde de neuf mois, Mercier est venu à la télé pour «faire passer un message». Pas tant pour gagner la finale, mise en boîte en janvier et diffusée ce mercredi soir. Même si… à quelques heures de la délivrance, le célibataire fait l’ouvrier dans les cuisines d’un pote «parce qu’il faut bien remplir le frigo !».

Il passe par les bureaux de M6 pour raconter ce qui a allumé sa flamme. Certainement le film Demain, sorti en 2015, manifeste écolo signé Mélanie Laurent et Cyril Dion. «Donc, la planète se partage entre les gens sous-nourris et les obèses… On ne peut plus continuer comme ça !» attaque le jeune cuisinier. Il plaide pour la sauvegarde des océans et des abeilles. Contre la surconsommation et les ravages des multinationales. Révèle : «Je suis végan sans l’être. La viande, j’en mange une fois par semaine, pareil pour le poisson. Je partage le souci santé et écologie des végans. Eux, ils sont exaspérés par l’extrême du modèle dominant et ils optent pour un autre extrême.»

Le filou brillant aurait tout pour déjà animer des shows culinaires, se répandre en consulting, rouler clinquant dans l’Ouest parisien. Fils (...)

Lire la suite sur Liberation.fr

Les 891 000 euros dans la cagnotte des cheminots, un «marqueur social de l'opinion»
Fongicides : vers un nouveau scandale sanitaire ?
Bolloré en garde à vue, mort d'Henri Michel, Toronto : l'essentiel de l'actu de ce mardi
SNCF: Edouard Philippe va recevoir les syndicats le 7 mai
SNCF : Edouard Philippe va rencontrer les syndicats