Des entreprises privées se lancent dans la fusion nucléaire

·1 min de lecture
The Conversation
The Conversation

À l’heure actuelle, la totalité de l’énergie nucléaire mondiale (dont les 56 réacteurs nucléaires français) est basée sur le processus de fission nucléaire : un noyau d’uranium est scindé en particules plus petites, libérant ainsi de l’énergie. Mais il existe une autre façon de produire de l’énergie nucléaire : la fusion.

Il s’agit d’un processus selon lequel deux atomes s’assemblent pour former un atome plus lourd ; elle se produit notamment au cœur des étoiles. Les recherches pour maîtriser la fusion comme source d’énergie débutèrent dans les années 1950, mais la perspective de son utilisation industrielle reste éloignée.

L'énergie nucléaire de A à Z

Pourtant, alors qu’elle a longtemps été un domaine de recherche uniquement public, un nombre croissant d’acteurs privés se sont récemment engagés dans le domaine, promettant des réacteurs fonctionnels à des échelles de temps très courtes.

Pourquoi la fusion nucléaire ?

Les avantages potentiels de la fusion sont innombrables : très faibles émissions de CO2, pas de déchets radioactifs à haute activité et vie longue (des déchets à vie courte sont tout de même formés), un procédé intrinsèquement sûr car la réaction s’arrête quasi instantanément en cas de problème (un accident de type Tchernobyl est impossible). De plus, le combustible est très dense (un gramme de combustible contient autant d’énergie que 11 tonnes de charbon) et assez abondant pour durer des milliers d’années (les combustibles peuvent être extraits de l’eau de mer).

Du côté des inconvénients, la fusion requiert des conditions extrêmes, une température supérieure à 100 millions de degrés notamment. Dix fois plus que la température au cœur du Soleil !

 Ici, une coupe du réacteur à fusion nucléaire Sparc, un tokamak compact, dont l'objectif est de créer et de confiner un « plasma brûlant » pour produire de l’énergie par fusion nucléaire. © CFS/MIT-PSFC - Rendu CAO par T.Henderson
Ici, une coupe du réacteur à fusion nucléaire Sparc, un tokamak compact, dont l'objectif est de créer et de confiner un « plasma brûlant » pour produire de l’énergie par fusion nucléaire. © CFS/MIT-PSFC - Rendu CAO par T.Henderson

Il existe en théorie différentes méthodes permettant d’atteindre les conditions...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles