Entreprises : pourquoi le modèle des franchises a le vent en poupe

·1 min de lecture

Jusqu'à mercredi, 585 exposants de 90 secteurs d'activités vont tenir salon au "Franchise Expo Paris", porte de Versailles. Un retour salutaire après des annulations liées à la crise du coronavirus, avec un large panel de secteurs : fleurs, chocolat, immobilier, automobile, bâtiment, restauration, sport, beauté… Des domaines variés et un accompagnement solide, deux arguments de poids pour séduire.

"On est en croissance de plus de 20% des demandes de candidatures par rapport à 2020, qui était déjà une année record", assure Sylvie Gaudy, la directrice du salon. "La franchise, c'est un des moyens qui facilite l'entrepreneuriat parce que le système franchise est rôdé : 'On vous forme, on vous apporte un savoir-faire, on vous apporte un concept éprouvé'. C'est donc un peu plus facile et peut-être plus rapide."

"Franchiser le concept"

Il y a donc ceux qui misent sur une valeur sûre, avec une enseigne reconnue des clients. Mais il y a aussi ceux qui se lancent après le succès de leur propre entreprise. C'est le cas de Sébastien Daméno, co-fondateur de Monsieur Albert, la première chaîne de restauration spécialisée dans le hot dog made in France. "Notre métier s'est complètement transformé à partir du moment où on est devenu franchiseur. On n'avait pas une garantie d'y arriver, mais ça a toujours été dans notre esprit de franchiser le concept dans la France entière", explique-t-il.

Pour Monsieur Albert, comme pour de nombreuses franchises en croissance, le rythme d'ouverture envisagé ...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles