Les entreprises françaises pourront obtenir des prêts garantis par l'État

La croissance sera « bien inférieure » au -1% inscrit dans le projet de loi de Finance rectificative, a prévenu le ministre de l'Économie ce mardi 24 mars. Pour tenter de limiter au maximum la casse économique et sociale, le gouvernement a pris une série de mesures. Des prêts d'entreprises seront garantis par l'État dès ce mercredi matin.

Les prêts garantis par l’État pour la trésorerie des entreprises commenceront à être accordés par les réseaux bancaires dès mercredi 25 mars. Ces prêts peuvent atteindre 25% du chiffre d’affaires annuel. Toutes les entreprises peuvent en bénéficier. Pour les entreprises de moins de 5000 salariés et dont le chiffre d'affaire est inférieur à un milliard et demi d'euros, il leur suffit de se rendre dans leur banque et d'en faire la demande. Un numéro unique leur sera alors fourni par la banque publique d'investissement. Pas possible donc de faire le tour des agences et de multiplier les aides. Pour ces entreprises-là, le prêt sera garanti par l'État à hauteur de 90%.

Pour les structures de plus grande envergure : la garantie sera apportée directement par la direction générale du trésor. Et le ministre de l'Économie signera chaque arrêté individuel. Les garanties sont dégressives, 80% jusqu'à un chiffre d'affaires de 5 milliards d'euros, puis 70%.

Mais ces 300 milliards d'euros que l'État est prêt à débloquer ne seront pas mis à disposition sans condition. Le gouvernement exige le respect des délais de paiement. Les factures devront donc être réglées aux fournisseurs en temps et en heure. Pas question de jouer sur tous les tableaux. Ce dispositif doit permettre de donner une bouffée d'air frais aux entreprises en difficulté.Et elles sont nombreuses. La production industrielle française, par exemple, tourne à seulement 25% de l'activité habituelle.