"Les entreprises qui font du business avec le Royaume-Uni sont soumises à une triple peine", affirme le patron de la Chambre de commerce franco-britannique

franceinfo
·1 min de lecture

"Les entreprises qui font du business avec le Royaume-Uni sont soumises à une triple peine", a affirmé lundi 21 décembre sur franceinfo Thierry Drilhon, le président de la Chambre de commerce franco-britannique Franco British Chamber, et co-fondateur du think tank Cross-Channel Institute, alors que la France a fermé l'accès aux marchandises et aux passagers en provenance du Royaume-Uni après la découverte d'un virus mutant du Covid-19 outre-Manche.

La première "peine" est qu'en période de Noël, il y a "un accroissement des transactions économiques très important", explique Thierry Drilhon. La deuxième raison est que "le Brexit a fait qu'un certain nombre d'entreprises britanniques ont voulu surcharger les stocks de manière très importante avant le 31 décembre". Le troisième effet est "cette crise sanitaire et cette mutation" du virus. Ces trois éléments "sont lourds pour les entreprises, pour les dirigeants économiques et pour anticiper ce qu'il va se passer à partir du 1er janvier".

"Les entreprises se sont préparées à toutes les hypothèses"

Pour le patron de la Chambre de commerce, la situation est donc "compliquée" et la période de l'année est "plutôt ralentie entre Noël et le Jour de l'an". Mais selon lui, "les entreprises se sont préparées à toutes les hypothèses (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi