Les entreprises Dufry et Autogrill finalisent leur fusion

Adobe Stock

Le mariage entre le suisse Dufry, un leader des boutiques hors taxes et le spécialiste italien de la restauration Autogrill a été finalisé vendredi et donne officiellement naissance à un géant des services aux voyageurs. Le nouveau Dufry, dont la holding Edizione, contrôlée par la famille Benetton, devient le principal actionnaire avec 27,5% du capital, va servir "2,3 milliards de passagers dans plus de 75 pays". La fusion entre le groupe suisse et l'emblématique entreprise italienne avait finalement été annoncée le 11 juillet 2022 après des mois de rumeurs.

Sur la base des résultats de 2019, la nouvelle entité pèsera "environ 14 milliards de CHF (le même montant en euros)". Ce sont les chiffres d'avant la pandémie de Covid 19 et les terribles conséquences pour le secteur du voyage, du tourisme et de la restauration, le coeur de métier du nouveau groupe, qui emploiera 60.000 personnes. Conformément à la législation italienne, Dufry doit maintenant lancer une offre d'échange publique pour les actions d'Autogrill encore en circulation. Le groupe suisse estime que "la transaction, y compris l'offre d'échange obligatoire, sera achevée d'ici la fin du 2e trimestre 2023.

"Dufry commencera à consolider entièrement Autogrill à partir du 1er février 2023 et le processus d'intégration est sur le point d'être lancé", précise le communiqué. L'intégration comprendra également la définition d'une identité d'entreprise et d'un nom de société pour le groupe combiné, "représentant le portefeuille (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Bourse : “la Fed et la BCE ont de plus en plus de mal à communiquer clairement sur l’inflation et les taux”
Des magasins Cuisinella ferment, les clients toujours en attente de leur cuisine
“L’or profitera du reflux de l’inflation, des taux et du dollar. En Bourse, les mines d’or aussi”
Robots : “en Bourse, les actions de la robotique ont fondu en 2022, les opportunités abondent”
“L’inflation monte et se généralise en France, le taux à 10 ans risque de fuser à 4% d’ici cet été”