Entreprises en difficulté : l'État envisage d'annuler une partie de leurs dettes

Bonne nouvelle pour les entreprises en difficulté : le gouvernement envisage, pour la première fois, une annulation partielle de leurs dettes et du prêt garanti par l’État, indique France 2, jeudi 15 avril. Pour les intéressés, cette mesure serait une bouffée d’oxygène. En effet, pour Philippe Alves, les dettes s’accumulent depuis le début de la crise il y a un an, si bien qu’il a dû emprunter à plusieurs reprises. Une incapacité à rembourser les dettes Cet autocariste a plus particulièrement eu droit à la un prêt garanti par l’État, de 100 000 euros. Ceux-ci ont toutefois déjà été utilisés pour payer les frais fixes et les frais d’assurance. "Au jour d’aujourd’hui, on est dans l’incapacité complète de les rembourser", juge Philippe Alves. En outre, son activité ne repart toujours pas. Les cars ne bougent plus. Son dernier espoir réside donc sur cette volonté de l’exécutif d’étaler les échéances des remboursements, voire d’annuler une partie des dettes. Les prêts garantis par l’État seraient concernés, ainsi que les prêts bancaires classiques.