Ces entreprises qui censurent Donald Trump et ses partisans

·1 min de lecture

Après Twitter et Facebook, qui ont supprimé les comptes de Donald Trump, en réaction à l’intrusion de militants pro-Trump dans le Capitole la semaine dernière, plusieurs grandes entreprises américaines ont décidé de couper les ponts avec le président sortant et ses plus fidèles partisans.

La plateforme de paiement en ligne Stripe a décidé de ne plus gérer les transactions du site de campagne de Donald Trump. Shopify aussi : le site de vente en ligne, a fermé la page qui propose des articles à l’effigie du président.

D’autres groupes s’attaquent, eux, aux responsables politiques. American Express, l’assureur-santé Blue Cross Blue Shield ou l’hôtellerie Marriott vont geler leurs donations aux élus républicains qui se sont opposés à la certification de Joe Biden à l’élection présidentielle.

JP Morgan Chase, Microsoft, ou encore Google ont décidé aussi de suspendre leur soutien financier aux politiques qu’ils soient républicains ou démocrates.

Même le monde du golf prend ses distances avec Trump, grand amateur de ce sport. Le championnat PGA 2022, tournoi du Grand Chelem, n’aura pas lieu sur le parcours de Donald Trump dans le New-Jersey.

Des sanctions qui selon un analyste, ont un impact important et envoient un message clair : « rompre avec les normes démocratiques et répandre la désinformation ne seront pas tolérés ».

À lire aussi : Twitter supprime 70 000 comptes liés à la mouvance pro-Trump QAnon