Entreprises : vers une évolution du nombre de congés imposés par l'employeur ?

Le nombre de jours de congés imposés par l'employeur pourrait évoluer. "C'était déjà le cas en 2020, suite au premier confinement, une dérogation avait été mise en place, les employeurs ont pu imposer six jours de congés, c'est à dire les choisir librement en fonction de l'activité de l'entreprise", précise David Boéri, journaliste France Télévisions, sur le plateau du 12/13, jeudi 15 avril. En 2021, la ministre du Travail, Élisabeth Borne, "propose aux partenaires sociaux que ce quota passe à huit jours", ajoute le journaliste.Mieux gérer le cumul des congés pas encore prisPour les entreprises, cela permet "de mieux gérer le cumul des congés qui n'ont pas pu être pris", indique David Boéri. "Quand les salariés sont en activité partielle, ils sont payés par l'État, alors que les congés, eux, restent payés par les entreprises. Par principe, quand une activité se retrouve administrativement fermée, personne n'a réellement intérêt à prendre des vacances", poursuit-il. Résultat, les jours de congés s'accumulent. Dans le secteur de l'hébergement et de la restauration, "698 000 étaient au chômage partiel" au mois de février, soit 70% des salariés. "Or, dans les hôtels et les restaurants, il y a en moyenne 26 jours de congés par an, un peu plus de 15 jours de congés ont donc été cumulés, toujours en moyenne depuis l'automne dernier. L'idée serait de pouvoir écluser une partie de ces jours avant le début de la saison d'été, en espérant une reprise de l'activité", conclut David Boéri.