Une entreprise ivoirienne fait son entrée dans le monde de la téléphonie mobile

Le groupe Cerco vient de lancer le Superphone Open, un téléphone intelligent capable d'effectuer des tâches à partir de quelques mots simples, sans avoir besoin de savoir lire ou écrire. Autre avantage, le téléphone répond aux demandes dans une quinzaine de langues locales ivoiriennes.

Avec notre correspondant à Abidjan, Youenn Gourlay

Bénédicte Koffi est venue spécialement de Bouaké pour acheter un Superphone, qu’elle vient de configurer en langue baoulé. Le Superphone est une création du groupe ivoirien Cerco, un téléphone sans clavier, présenté comme révolutionnaire car capable d’effectuer n’importe quelle tâche rien qu’en lui parlant.

Un téléphone accessible à presque tous les Ivoiriens puisque aux mots français les plus simples, il répond en langues locales et dirige la personne sur les autres applications. « Déjà, j’arrive à faire des commandes vocales, c’est-à-dire je peux accéder à WhatsApp, à Facebook, à YouTube sans saisir de syntaxe ni de recherche dans la barre de recherche. Avec la voix, j’arrive à faire ce que je veux », explique Bénédicte Koffi.

Le Superphone a demandé sept années de travail à l’entreprise ivoirienne, mais l’idée est née il y a 17 ans dans la tête du docteur en informatique Alain Capo-Chichi, président du groupe Cerco : « Mes deux parents ne sont pas allés à l’école, ils ne savent pas lire ni écrire, et très tôt, j’ai vécu la frustration que peut avoir un parent quand tu lui tends une lettre et qu’il ne sait pas lire et écrire. Quand j’ai eu la chance de faire ma thèse doctorale, tout mon espoir a été de trouver comment créer un produit pour essayer de soulager ces personnes-là. »


Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles