Une entreprise a créé une huile de palme de synthèse "plus écolo"

Photo C16 Biosciences

C’est l’huile végétale la plus produite, la plus consommée et la plus vendue au monde, selon WWF. Cela représente 40% de la consommation globale d’huiles végétales en 2020. Et pour cause : l’huile de palme est présente dans les produits alimentaires industriels (margarine, gâteaux, biscuits, chocolat), dans les produits d’hygiène et les cosmétiques (rouges à lèvres, lessives), mais aussi dans les biocarburants. Mais comme le rappelle l’association, sa production a un lourd impact environnemental : une plantation de palmiers à huile réduit de 90% au minimum le taux de biodiversité par rapport à une forêt tropicale primaire. “L’expansion des activités de production d’huile de palme et les pratiques agricoles qu’elles engendrent ont accru la pollution des sols, des eaux et de l’atmosphère”, précise l'organisme. C’est pour ces raisons qu'une entreprise new-yorkaise a décidé de mettre au point une huile de palme fabriquée en laboratoire.

Créée par une ancienne élève de Harvard, un ingénieur en biologie et un docteur en sciences physiques, la société C16 Biosciences travaille sur ce produit depuis 2018. “Notre « huile de palme » est durable – en fait, elle n'implique même pas de palmiers. Il ne provoque pas de déforestation, ne met pas en danger les espèces animales et n'impose pas de pratiques de travail inhumaines”, lit-on sur leur site. Le produit est fabriqué à partir de déchets alimentaires, selon l’agence française de relai d’informations ETX studio. Elle est composée d'autant (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

L’huile de palme : les raisons de la controverse
Voiture : nos meilleurs conseils pour adopter une conduite économique !
Pourquoi les éoliennes tournent-elles quand il n'y a pas de vent ?
L'année 2022 a été une catastrophe pour les glaciers des Alpes, selon ce chercheur
Les huit dernières années en passe d’être les plus chaudes jamais enregistrées