Entrepreneur assassiné dans l'Essonne: l'amant de sa femme retrouvé pendu en détention

·2 min de lecture
L'épouse de l'entrepreneur, âgée de 32 ans puis son amant de 37 ans avaient été placés en détention provisoire. (Photo d'illustration) - Kenzo Tribouillard / AFP
L'épouse de l'entrepreneur, âgée de 32 ans puis son amant de 37 ans avaient été placés en détention provisoire. (Photo d'illustration) - Kenzo Tribouillard / AFP

Un homme placé en détention provisoire dans l'enquête sur l'assassinat du mari de sa maîtresse - dont le cadavre avait été enterré dans une forêt de l'Essonne - a été découvert pendu samedi dans sa cellule à Fleury-Mérogis, a indiqué le parquet d'Evry sollicité par l'AFP.

Vers midi, les surveillants de la maison d'arrêt venus apporter le déjeuner ont retrouvé le détenu pendu avec le lacet de l'une de ses chaussures, a précisé le parquet.

La victime enterrée dans une forêt à Marcoussis

La femme et son amant avaient été mis en examen pour "assassinat" et écroués, après la mort de l'époux, chef d'entreprise de 47 ans, dont le cadavre a été retrouvé vendredi enterré dans une forêt à Marcoussis, en Essonne, à une quarantaine de kilomètres au sud de Paris.

L'entrepreneur avait disparu depuis une dizaine de jours et l'enquête, ouverte à l'origine pour enlèvement, avait rapidement été requalifiée en assassinat, "beaucoup d'éléments permettant de considérer que le mari avait été tué", a confié une source proche du dossier à l'AFP.

Placés en détention provisoire

L'épouse de l'entrepreneur, âgée de 32 ans, entendue par les enquêteurs, avait été mise en examen mercredi, puis son amant de 37 ans vendredi. Tous deux avaient été placés en détention provisoire.

Rien de particulier n'avait été noté, ni lors de l'entretien que le suspect écroué avait eu à son arrivée à la maison d'arrêt, ni lors du passage matinal en cellule des surveillants samedi, a précisé le parquet.

Une enquête a été ouverte pour recherche des causes de la mort du détenu et confiée à la brigade de gendarmerie de Bondoufle (Essonne). Les investigations sur l'assassinat avaient été confiées aux gendarmes de la section de recherches de Paris.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles