Entre solidarité et exaspération, les habitants de Ceuta confrontés à l'afflux migratoire

·1 min de lecture

Entre ce lundi 17 et mardi 18 mai, près de 8 000 personnes, pour la plupart des Marocains, ont débarqué à Ceuta, l'enclave espagnole située au nord du Maroc. Les centres d'accueils saturent et nombre de ces exilés dorment à la belle étoile, sous les fenêtres des habitants de la ville. Reportage.

Des milliers d'hommes et quelques femmes jetés sur les plages. Des centaines d'autres qui errent dans les rues. Jamais Ceuta, l’enclave espagnole située au nord du Maroc, n’avait connu une avalanche migratoire de cette envergure. Entre ce lundi 17 et mardi 18 mai, près de 8 000 personnes, la grande majorité des Marocains, ont pénétré sur ce confetti espagnol de 18 kilomètres carrés et de 88 mille habitants. " Une négligence marocaine ", comme l’a mentionné la presse espagnole, résultat de la tension entre Rabat et Madrid autour de Brahim Ghali, ex-leader sahraoui du Front Polisario, actuellement hospitalisé dans une clinique du nord de l’Espagne, alors que le Maroc a demandé son extradition.Le conflit politique et diplomatique du Sahara occidental, Aussana, un Marocain âgé de 13 ans, qui a laissé sa mère et ses deux frères à Tetuan au Maroc, n'en a jamais entendu parler. Avec cinq autres jeunes garçons, il déambule depuis lundi dans les rues de Ceuta. " Je les ai trouvés dans un parc, affamés et apeurés. Certains d’entre eux pleuraient ", assure José, un Espagnol qui a accompagné cette grappe de gamins jusqu’au centre de la Croix Rouge, monté en toute hâte au bord de la...

Lire la suite sur Marianne

A lire aussi

États-Unis : à gauche, une convergence entre Black Lives Matter et la cause palestinienne

D'avocat à garde des Sceaux, les relations houleuses entre Éric Dupond-Moretti et la police

"La session 2021 du baccalauréat sera entachée d’une rupture d’égalité entre candidats"

Hyperviolence : entre agitation politique et débat d'experts, les Français à bout

Nordahl Lelandais condamné à 20 ans de réclusion pour le meurtre d'Arthur Noyer

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles