"Entre soi", revendications confuses… Faut-il en finir avec les César ?

·1 min de lecture

La calamiteuse cérémonie des César, vendredi dernier, n’en finit pas de susciter des réactions courroucées dans le petit monde du cinéma comme ailleurs. Zoom sur cette institution créée en 1976 et objet de toutes les controverses.

Après une année 2020 déprimante pour le cinéma français - fermeture des salles pendant plusieurs mois, fréquentation en chute libre -, on était assurément en droit d’attendre une tout autre prestation du côté des " professionnels de la profession " chers à Jean-Luc Godard. Au lieu de quoi, entre concours de gags poussifs et revendications confuses sur tous les sujets, la cérémonie des César, vendredi 12 mars, a consterné les téléspectateurs et exaspéré les commentateurs du " milieu ". Les uns comme les autres, durant trois heures trente interminables, ont subi un pitoyable spectacle donnant malheureusement du gros grain à moudre à ceux, nombreux, qui considèrent cette grand-messe comme un accablant symptôme de " l’entre-soi " et du " hors-sol " sévissant dans le cinéma hexagonal.Un cinéma hexagonal qui, pourtant, prouve saison après saison qu’il donne d’excellentes raisons de se réjouir. Ce qui fut encore le cas en cette année 2020 si morose avec de nombreux films stimulants. En tête de liste : Adieu les cons d’Albert Dupontel, Les choses qu’on dit, les choses qu’on fait d'Emmanuel Mouret ou Antoinette dans les Cévennes, de Caroline Vignal. Trois fictions ambitieuses et populaires parmi d’autres qui témoignent de la vitalité de notre...

Lire la suite sur Marianne

A lire aussi

Bientôt un scooter gonflable pour les moins de 80 kg

Rentrée scolaire : 22 établissements scolaires fermés en raison de cas de Covid-19, annonce Jean-Michel Blanquer

1939 : il y a 80 ans, les masques obligatoires

Rentrée obligatoire le 22 juin : la reculade de Jean-Michel Blanquer sur les précautions sanitaires

Selon l'ONU, 80 millions de personnes ont été déplacées par les conflits dans le monde en 2019, un record