Entre Rodez et Brive, la vallée qui déroule des mécaniques

Libération.fr

Dans un coin du Sud-Ouest, plus de 150 entreprises résistent aux délocalisations et peinent à recruter. Grâce à l’aéronautique et à la valeur ajoutée des pièces produites, la «Mecanic Vallée» fait figure d’exception industrielle hexagonale.

Un cube d’aluminium orange, éclairé de baies vitrées, posé au milieu des arbres. Aux confins du Lot, de l’Aveyron et de la Corrèze, le village de Cambes, à la périphérie de Figeac, ne ressemble pas, au premier coup d’œil, à un terroir d’industries de pointe. Pourtant, Romain Ravaud, un jeune ingénieur bourguignon bardé de diplômes et labellisé «meilleur chercheur de France», a choisi d’y concevoir les moteurs électriques de demain destinés aussi bien à l’industrie automobile qu’aux machines-outils. «Un marché de 120 milliards d’euros», précise-t-il au cas où on serait tenté de ne pas le prendre au sérieux.

A priori, rien ne le destinait à poser ses valises dans ce coin du Sud-Ouest, plus connu pour ses canards et son confit d’oie. A tel point que son entreprise s’appelle Why Lot. Elle est installée, et ce n’est pas vraiment un hasard, à quelques kilomètres de deux success-stories industrielles qui ont décidé d’accoler le nom de leur ville à leur raison sociale : Ratier Figeac et Figeac Aérospace, fournisseurs de premier rang du gratin aéronautique, Airbus et Boeing en tête.

Ces entreprises, où l’on se préoccupe plus de croissance et de recrutement que de plan social et de délocalisation, sont le fer de lance d’une exception industrielle française : la «Mecanic Vallée». La dénomination pourrait faire sourire, mais l’appellation est tout ce qu’il y a de plus officiel. Elle désigne une association dotée de 250 000 euros de budget et de six salariés chargés de promouvoir les savoir-faire locaux et leur bonne fortune.

Sourire gourmand

Dans une zone située entre Rodez (Aveyron) et Brive (Corrèze), les usines ne connaissent pas la crise. A l’opposé des fermetures de site et des délocalisations qui minent le nord et l’est de l’Hexagone, (...)

Lire la suite sur Liberation.fr

Le Grand Paris Express gagne en profondeur
L’Insee optimiste pour la croissance sur la fin du quinquennat
Limiter l’encadrement des loyers à Paris et Lille est illégal
Wall Street baisse un peu
France: le taux de chômage devrait poursuivre sa lente décrue

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages