Entre résignation et crainte, les Dunkerquois dans l'attente d'un possible reconfinement

·1 min de lecture

Au lendemain de l'annonce de "mesures supplémentaires de freinage" par le Premier ministre Jean Castex, le ministre de la Santé Olivier Véran doit se rendre à Dunkerque mercredi pour trancher la question d'un renforcement des restrictions anti-Covid après une réunion avec les élus locaux. Une véritable épée de Damoclès pour les Dunkerquois, qui sont partagés entre résignation et crainte. "Qu'on en finisse une bonne fois pour toute", clame cette habitante rencontrée par Europe 1. "Ce sera peut-être une bonne chose, mais c'est dommage d'en arriver là", souffle un autre. 

>> EN DIRECT - Suivez l'évolution de la situation mercredi 24 février

"Ce serait un coup dur"

L'hypothèse d'une mise sous cloche le week-end, sur le modèle de la bande littorale des Alpes-Maritimes, inquiète Franck, glacier sur la plage. "Ce serait un coup dur. Ma saison ne fait que 6-7 mois, alors même s'il y a des aides, ce ne serait économiquement pas viable."

Face à une véritable flambée de l'épidémie, avec un taux d'incidence (nombre de cas pour 100.000 habitants) qui dépasse les 900 - soit plus de quatre fois la moyenne nationale - et des services de santé totalement saturés, le maire Patrice Vergriete (DVD), veut lui donner une dernière chance à ses habitants. À condition que ces derniers adoptent un comportement irréprochable avec "zéro rassemblement" et "zéro regroupement". "Nous ne nous opposerons pas à un confinement s'il devait avoir lieu", indique l'édile. "Néanmoins, on pense qu'il faut tout...


Lire la suite sur Europe1