Entre réformes sociétales et fin des "Trente Glorieuses", le mandat de Valéry Giscard d'Estaing restera dans l'histoire

franceinfo
·1 min de lecture

Dès après son élection, en 1974, Valéry Giscard d'Estaing, mort mercredi 2 décembre à l'âge de 94 ans, avait voulu insuffler un vent de modernité en s'attaquant aux thèmes de société, en abaissant notamment l'âge de la majorité de 21 à 18 ans.

>> Suivez en direct les réactions après la mort de Valéry Giscard d'Estaing

En juillet 1975, l'adultère est ensuite dépénalisé et le divorcement par consentement mutuel devient possible. Mais la réforme qui reste dans toutes les mémoires porte un nom et un visage, ceux de Simone Veil. La nouvelle ministre de la Santé est en première ligne pour tenter de faire voter une autre promesse du candidat Valéry Giscard d'Estaing : dépénaliser l'avortement. La loi est votée le 29 novembre 1975 dans la nuit.

Une victoire pour "VGE", mais les réformes économiques sont elles aussi incontournables pour dresser le bilan de son mandat. Il augmente de 21% le minimum vieillesse et abaisse à 60 ans l'âge de départ à la retraite pour les métiers manuels. Il accompagne aussi l'essor du téléphone, qu'il considère comme "un véritable instrument de fraternité". Le nombre de lignes (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi