Entre Paris et la Normandie, les TER carburent désormais au colza

C'est un train comme les autres, en apparence seulement. Les 15 TER qui assurent la liaison Paris-Granville roulent désormais au colza. L'expérimentation va durer trois mois. Pour l'heure, on sait que les trains qui roulent avec ce biocarburant sont un peu plus gourmands (une hausse de 5 % environ de leur consommation). Mais le gros avantage est la réduction de 60 % des émissions de CO2. Première expérience en France Cette expérimentation, la première en France sur le réseau ferroviaire, résulte d'un partenariat entre la SNCF et la région Normandie pour imaginer des déplacements plus propres. Le carburant 100% colza n'est d'ailleurs pas la seule alternative au diesel envisagée. "Sur les lignes non électrifiées du réseau, cela pourrait être intéressant de tester de nouveaux carburants. Là, on utilise un carburant végétal, mais on pourrait également tester d'autres solutions comme les batteries électriques ou l'hydrogène", précise Jean-Baptiste Gastinne, vice-président de la région Normandie chargé des transports. La SNCF s'est engagée à ce qu'il n'y ait plus aucun train qui circule au diesel sur le réseau français d'ici 2035. En plus du colza, des trains hybrides ou roulant à l'hydrogène devraient faire leur apparition prochainement. Environ 20% des trains fonctionnent encore au diesel.