Entre manque et défiance, la vaccination à l'AstraZeneca à la peine dans le monde rural

·1 min de lecture

Alors que les autorités ouvrent ces jours-ci de vastes vaccinodromes dans les métropoles, les maires ruraux et les pharmaciens alertent sur le retard que risque de prendre la campagne de vaccination à la campagne, où le seul vaccin disponible est celui d’AstraZeneca, parfois rejeté et surtout moins disponible que les produits de Pfizer ou Moderna.

Une " inégalité majeure d’accès aux soins ", c’est ce que craignent les représentants des pharmaciens et des maires ruraux qui demandent que la stratégie de vaccination ne repose pas uniquement sur de vastes vaccinodromes ouverts dans les métropoles. A la campagne, on dépend surtout aujourd’hui de l’AstraZeneca, dont la réputation est entachée par des retards de livraison et des soupçons d’effets secondaires mortels. Leur proposition : que pharmaciens et médecins puissent vacciner avec Pfizer et Moderna, dont la France doit recevoir de nombreuses doses courant avril.La France compte des milliers de villages comme celui de Blasimon dans la Gironde, 900 habitants. Contacté par Marianne, Daniel Barbe, son maire, raconte que la vaccination aux alentours du village repose uniquement sur le " cabinet médical dont les médecins se sont très vite investis sur la pandémie ". En plus des tests, ils reçoivent désormais " 60 à 90 doses " d’AstraZeneca par semaine. Mais alors que la troisième vague nécessiterait " une vaccination à tout va ", la stratégie des autorités laisse Daniel Barbe songeur : " cette histoire de vaccinodromes,...

Lire la suite sur Marianne

A lire aussi

Un lien entre thrombose veineuse et vaccin AstraZeneca confirmé par un responsable de l'EMA

Législatives en Israël : coincé entre islamistes et racistes, l'équation impossible de Netanyahou

Changement d’heure : le Belge entre les poules et les étoiles

Emprise : une notion qui fait son entrée dans les tribunaux

Israël : "Il y a bien une corrélation entre augmentation de la vaccination et baisse des contaminations"