Entre la France et les États-Unis, le torchon diplomatique brûle

·2 min de lecture
Le président américain Joe Biden et son homologue français Emmanuel Macron lors du sommet du G7 au Royaume-Uni, en juin 2021 - Ludovic MARIN © 2019 AFP
Le président américain Joe Biden et son homologue français Emmanuel Macron lors du sommet du G7 au Royaume-Uni, en juin 2021 - Ludovic MARIN © 2019 AFP

Ce vendredi 17 septembre devait se tenir une soirée de gala à Washington, pour célébrer les relations franco-américaines. Mais celle-ci a été annulée après la rupture du contrat de fourniture de sous-marins français à l’Australie, annoncée jeudi 16 septembre.

Alors que la France devait fournir aux Australiens 12 sous-marins à propulsion conventionnelle pour 56 milliards d’euros, ces derniers se sont finalement rétractés pour s’engager avec les Américains.

"Nous sommes très énervés par la rupture de ce contrat", a expliqué Philippe Étienne, ambassadeur de France aux États-Unis.

Et ce, pour plusieurs raisons. "Parce que l’Australie a mis fin à ce contrat alors que tous les partenaires étaient investis", mais aussi en raison de l’opacité de cette décision.

"Nous n’avions pas été informés jusque hier matin", déplore l’ambassadeur.

Une relation de confiance brisée

Le ministre des Affaires étrangères Jean-Yves le Drian a également eu des propos fermes à l’encontre des États-Unis. "Nous avions établi avec l’Australie une relation de confiance, estimait-il sur Franceinfo. Cette confiance est trahie."

"Je suis vraiment très en colère et ce qui me préoccupe aussi dans tout cela, c’est aussi le comportement américain, a poursuivi le ministre. Cette décision unilatérale, brutale, imprévisible, ça ressemble beaucoup à ce que faisait M. Trump."

Le chef de la diplomatie américaine Antony Blinken a tenté d’apaiser les relations entre les États-Unis et la France, en affirmant que cette dernière est un partenaire vital. Les Américains affirment même avoir prévenu les autorités françaises de la rupture imminente du contrat avec l’Australie, ce que le quai d’Orsay dément.

Une décision qui touche plus que les principaux acteurs

Pour notre éditorialiste en politique internationale Ulysse Gosset, "c’est d’une certaine manière la fin de la lune de miel entre Joe Biden le démocrate et la France, et les Européens de façon générale."

"La 'realpolitik' s’impose, et quand les intérêts de l’Amérique sont en jeu, l’Amérique n’hésite pas. Elle n’hésite pas à tenir à l’écart l'un de ses principaux alliés, en l’occurrence, la France", a-t-il poursuivi.

Pour le Sénat français, il s’agit d’une décision grave aux conséquences lourdes. La chambre invite également à s’interroger sur la relation exacte entre Paris et Washington. La Chine a également critiqué la fourniture par les États-Unis et la Grande-Bretagne de la technologie des sous-marins nucléaires à l’Australie. Pékin estime que cela met à mal la stabilité régionale et intensifie la course aux armements.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles