« Entre le délinquant et la nounou, vous choisissez la nounou » : Gérald Darmanin détaille son projet de loi immigration

« Entre le délinquant et la nounou, vous choisissez la nounou. Moi aussi, et c’est l’objet du projet de loi : être d’une extrême fermeté envers ceux qui ne respectent pas nos valeurs et mieux intégrer ceux qui travaillent et qui ne posent aucun problème ! » a révélé le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin dans les colonnes du dernier Valeurs actuelles, paru mardi 31 octobre. Le locataire de la Place Beauvau faisait allusion au projet de loi sur l’immigration, qui sera débattu le 6 novembre au Sénat avant son examen à l’Assemblée nationale en décembre.

Le texte de loi prévoit de faciliter la régularisation des travailleurs clandestins, tout en renforçant les possibilités d’expulsion. Un projet qui illustre le fameux diptyque cher à Emmanuel Macron : être ferme tout en étant humain. Mais seulement les métiers dits « en tension » permettront aux clandestins d’être régularisés : hôtellerie-restauration, bâtiment, propreté, etc. Le 24 octobre dernier, Élisabeth Borne a hérissé la gauche en confiant au patron des sénateurs Bruno Retailleau, qu’elle n’excluait pas de retirer le fameux article 3 sur les métiers en tension.

À lire aussi Loi immigration : affrontement final entre Élisabeth Borne et Gérald Darmanin

Auprès de Valeurs actuelles, Gérald Darmanin n’a pas hésité à insister sur sa fermeté. Les étrangers représentent « 10 % de la population française environ et commettent 50 % des crimes et délits de violences aux personnes, mais sont aussi surreprésentés parm...


Lire la suite sur LeJDD