Entre la Corée du Nord et la Russie, un rapprochement symbolique mais intéressé

AFP - KCNA VIA KNS

La Corée du Nord et la Russie annoncent reprendre leurs liaisons ferroviaires, arrêtées depuis le début de la pandémie de coronavirus. Un symbole de leur rapprochement, mais pas seulement ; la Russie a grand besoin de faciliter la logistique avec son voisin totalitaire.

On l’oublie parfois, mais la Russie dispose d’une frontière terrestre avec la Corée du Nord : 19 kilomètres à peine, tout près de la ville de Vladivostok, et un seul pont ferroviaire. Fermé depuis le début de la pandémie de Covid-19 en 2019, il vient de reprendre du service. Les deux pays annoncent le rétablissement de leurs liaisons par train depuis ce samedi 05 novembre.

L’annonce tombe à peine deux jours après que les services de renseignement américains ont à nouveau accusé Pyongyang de livrer en secret des obus et des missiles à la Russie pour la soutenir dans sa guerre contre l’Ukraine. Officiellement, il n’est pas question de telles livraisons. La Russie n’admet pas manquer de matériel au point d’être obligé de se fournir auprès de son allié nord-coréen, pas plus qu’elle n’admet acheter des drones à l’Iran.

À lire aussi : Comment la menace nord-coréenne accélère le rapprochement entre Séoul et Tokyo


Lire la suite sur RFI