Entre augmentation de prix et changements de carte, les restaurateurs face à l'inflation

© FRED SCHEIBER / AFP

"Il y a un impact sur toutes les marchandises : les œufs, la crème, le beurre, la farine, la charcuterie, les légumes, le poisson, la viande, tout a augmenté !" Le gérant de ce restaurant italien du 15e arrondissement de la capitale est loin d’avoir le sourire. Et pour cause, en plus du gaz, de l’électricité et de la grande distribution, l’inflation touche de plein fouet la restauration. Un coup d’autant plus dur que le secteur, très durement touché pendant la crise sanitaire, repartait en flèche depuis l’allégement des restrictions.

>> LIRE AUSSI - Inflation : la France connait une nouvelle hausse en avril, à 4,8% sur un an selon l'Insee

"S'il y a encore une augmentation, là ça risque d'être compliqué"

Face à l’augmentation des coûts, pas le choix, il faut augmenter les prix. Ici le menu du déjeuner affiche donc un euro de plus. Une hausse relativement mesurée que les clients sont prêts à accepter. Mais attention, eux aussi sont victimes de l’inflation dans leur quotidien, et il ne faudrait pas que ça aille au-delà. "S'il y a encore une augmentation, là ça risque d'être compliqué", confirme au micro d’Europe 1 Prisca, cliente et jeune trentenaire. "Certes, on ira toujours parce qu'on aime partager des moments au restaurant avec nos collègues ou avec nos proches. Mais par contre, effectivement, je vais y aller beaucoup moins."

>> À LIRE - Consommation : ces produits du quotidien particulièrement touchés par l'inflation

"Je paye l'huile cinq euros hors taxes alor...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles