Entrée à l'Académie française, Barbara Cassin plaide pour le plurilinguisme et s'en prend au "global English"

franceinfo Culture avec agences

Neuvième femme seulement accueillie à l'Académie française depuis sa création en 1635, la philosophe et philologue Barbara Cassin a profité jeudi 17 octobre de son discours inaugural sous la Coupole pour fustiger le "global English" et plaider pour le plurilinguisme.

"Nous voulons contribuer à fabriquer une Europe résistante, qui refuse de s'en tenir à cette non-langue de pure communication qu'est le global English, dont les principales oeuvres sont les dossiers de demandes de subvention, ces soumissions que classeront des experts à haut niveau", a affirmé la nouvelle académicienne dans le discours d'éloge à son prédécesseur, le musicologue et musicien Philippe Beaussant.


"Nous refusons que nos langues, celles que nous parlons, le français, l'anglais lui-même (celui de Shakespeare, d'Emily Dickinson ou de Churchill), deviennent de simples dialectes, à parler chez soi", a poursuivi l'auteure de L'éloge de la traduction. Résumant sa pensée, elle a lancé: "Ni globish ni nationalisme".

Une épée digne de Star Wars

Polyglotte, l'helléniste Barbara Cassin, revêtue de son habit vert (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi