Un enterrement tout en musique et chants mandingues pour le "griot électrique" Mory Kanté

franceinfo Culture avec agences

Des griots mandingues ont chanté les louanges de Mory Kanté au son de la kora et du balafon mardi 26 mai aux funérailles de l'artiste quinéen qui aura popularisé leur musique et leurs instruments traditionnels à travers le monde en les adaptant aux sonorités de son époque. L'artiste à la renommée planétaire nous avait quitté le 22 mai dernier.

"Un don de Dieu", "un soldat et artiste multidimensionnel" : les poètes-musiciens-chroniqueurs dont Mory Kanté était lui-même le descendant et qui avaient joué avec lui autrefois, ont rivalisé de virtuosité et d'éloquence à la levée de corps de l'auteur du tube planétaire Yéké Yéké à l'hôpital sino-guinéen dans la capitale guinéenne, a constaté un correspondant de l'AFP.

"Le griot électrique"

Grande figure de la World Music, le "griot électrique" s'est éteint vendredi 22 mai dans cet établissement à l'âge de 70 ans. Il souffrait de maladies chroniques et la pandémie de coronavirus l'avait empêché d'aller se faire soigner en France comme il l'avait fait à plusieurs reprises par le passé, selon un de ses fils.

Des femmes sont tombées à terre dans une grande effusion de pleurs quand le cercueil a été disposé sous la tente cérémonielle dans l'enceinte de (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi