Entendu par un juge espagnol, le chef du Polisario nie les accusations de tortures

Le chef des indépendantistes sahraouis du Front Polisario, visé par deux plaintes pour "tortures" et "génocide", a nié toute responsabilité mardi devant un juge en Espagne, où son accueil a déclenché une crise majeure entre Rabat et Madrid.