Entendu à New York sur ses pratiques fiscales, Donald Trump garde le silence

REUTERS/David 'Dee' Delgado

L'ancien président des Etats-Unis est visé depuis 2019, avec deux de ses enfants Ivanka et Donald Jr, par une enquête au civil de la plus haute magistrate de l'Etat de New York, Letitia James.

Donald Trump a gardé le silence mercredi face à la procureure générale de New York qui l'auditionnait sous serment pour des soupçons de fraudes financières au sein de son groupe Trump Organization, en pleine tempête politique après une perquisition spectaculaire du FBI chez lui en Floride.

Voir aussi :En images : derrière les murs de Mar-a-Lago, la luxueuse et très privée propriété de Donald Trump

L'ancien président des Etats-Unis est visé depuis 2019, avec deux de ses enfants Ivanka et Donald Jr, par une enquête au civil de la plus haute magistrate de l'Etat de New York, Letitia James. Il a été entendu dans le bureau de Mme James dans la matinée à Manhattan, mais a invoqué le fameux 5e amendement de la Constitution américaine, qui autorise à ne pas témoigner contre soi-même.

Dans un communiqué, M. Trump s'est dit une nouvelle fois victime d'une "chasse aux sorcières" et a affirmé avoir "refusé de répondre aux questions, en vertu des droits et prérogatives accordés à tout citoyen par la Constitution des Etats-Unis".

A peine arrivé vers 13H00 GMT dans les services de Mme James, une magistrate élue afro-américaine du parti démocrate, le milliardaire républicain s'est moqué sur son réseau social Truth Social de son "bureau somptueux, magnifique et onéreux (...) de belles conditions de travail alors que des gens se font tuer à New York et qu'elle consacre son temps et ses efforts à essayer +d'attraper Trump+".

En débarquant mardi soir dans la capitale économique et culturelle des Etats-Unis, l'homme d'affaires avait annoncé qu'il allait "voir la procureure générale raciste de New York". Il s'estime, avec son groupe Trump Organization, "attaqués de toutes parts" dans un pays gouverné par son adversaire Joe Biden.

Une(...)


Lire la suite sur Paris Match