Un ensemble rarissime de quatre toiles de Brueghel le Jeune adjugé 580 000 euros aux enchères à Lille

"Un événement rare". C'est ainsi que la Gazette Drouot, référence dans le monde de l'art, décrit les enchères qui se sont tenues ce dimanche 28 mars à l'hôtel des ventes Mercier de Lille. Quatre huiles sur cuivre, attribuées à Jan II Brueghel dit "le Jeune", ont été adjugées 580 000 euros à un collectionneur français qui a souhaité conserver l'anonymat. Le thème (les quatre éléments), l'état de conservation et le fait qu'elle soit complète font de cette série une rareté sur le marché de l'art.Ces toiles qui représentent chacune un élément (l'air, le feu, la terre et l'eau) avaient été vues pour la dernière fois en salle des ventes en 1970. Propriété d'un collectionneur belge, elle sont donc réapparues ce week-end pour le plus grand plaisir des amateurs d'art. La vente, exceptionnellement maintenue en présentiel malgré le contexte sanitaire, a attiré de nombreux curieux appâtés par l'un des grands noms de la peinture flamande du 17e siècle. Mais c'est au teléphone, entre deux collectionneurs passionnés, que tout s'est joué. Mise en vente à 200 000 euros, la série a rapidement atteint (en six minutes !) la jolie somme de 520 000 € (580 000 frais de vente compris). L'hommage d'un fils à son père Les quatre éléments peints par Brueghel le Jeune sont directement inspirés d'une série réalisée par son père, Jan Brueghel l'Ancien au début du 17e siècle. Séparée au cours des siècles, cette commande du cardinal Federico Borromeo, est aujourd'hui exposée dans deux musées : le Louvre pour La Terre et L'Air et la pinacothèque Ambrosiana de Milan pour L'Eau et Le Feu. La série attribuée à Brueghel le Jeune n'a, elle, jamais été séparée au fil des siècles. Elle enrichit désormais - et c'est une fierté - la collection d'un amateur d'art français.