Enseignement à distance : "On a appris au printemps dernier et on fera sans doute mieux", affirme la secrétaire générale adjointe du SNPDEN

franceinfo
·1 min de lecture

Florence Delannoy, secrétaire générale adjointe du SNPDEN, se dit "rassurée" ce mercredi 31 mars sur franceinfo, après les annonces d’Emmanuel Macron pour "freiner" la troisième vague de l'épidémie de Covid-19. Les crèches et écoles ferment pour trois semaines, et les collèges et lycées seront fermés pendant quatre semaines à partir de lundi 5 avril. La dernière semaine pour le secondaire se fera en distanciel. Les enseignants du secondaire vont devoir reprendre les cours en distanciel la dernière semaine d'avril.

>> Retrouvez l'intégralité de l'allocution du chef de l'Etat et des annonces

"On était dans une situation qui était compliquée, là où on a une feuille de route. On a quelque chose de plus claire et sans vouloir paraphraser le président, je dirais qu'on a appris au printemps dernier et on fera sans doute mieux en enseignement à distance que ce qu'on a pu faire au printemps dernier", affirme Florence Delannoy, qui est également proviseur du lycée international Montebello à Lille.

"Les chefs d'établissement sont devenus extrêmement agiles depuis un an, reconnaît-elle. En tout cas, on est sans doute mieux préparés techniquement puisqu'on a pu, dès la rentrée, recenser les élèves qui n'avaient pas d'ordinateur par exemple, recenser les élèves qui avaient des difficultés de connexion Internet. Ça, on le maîtrise un peu mieux, on sait les élèves qui sont le plus fragiles", ajoute-t-elle.

"Mettre en place un enseignement à distance pour quatre jours, ça va être un beau (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi