Enseignant décapité : "On ne peut pas attendre des parents et des enseignants qu'ils puissent aider les élèves aujourd'hui", estime la FCPE des Yvelines

franceinfo
·1 min de lecture

La FCPE (Fédération de conseils de parents d'élèves) réclame une cellule de crise pérenne pour venir en aide aux collégiens et aux enseignants du collège du Bois d'Aulne à Conflans-Sainte-Honorine, où exerçait le professeur Samuel Paty, assassiné vendredi dernier. "On ne peut pas attendre des parents, et encore moins des enseignants, qu'ils puissent aider les élèves aujourd'hui", a déclaré mercredi 21 octobre sur franceinfo Corinne Grootaert, la présidente de la FCPE des Yvelines et parent d'élève de ce collège.

Les enseignants sont les collègues de Samuel Paty. Ils sont touchés en leur cœur par ce qui vient de se passer. Ce n'est pas possible de laisser la charge aux enseignants d'expliquer à nos enfants, même s'ils vont le faire, j'en suis convaincue.

Corinne Grootaert, la présidente de la FCPE des Yvelines

à franceinfo

Corinne Grootaert a estimé que le travail était également trop difficile pour les parents : "Je pense que leur difficulté aujourd'hui, c'est de se retrouver en période de vacances avec leurs enfants, sans savoir leur expliquer ce qui leur paraît inexplicable aujourd'hui".

Or, la cellule de crise mise en place par l'Education nationale a pris fin mardi. La FCPE demande qu'elle soit maintenue dans les semaines qui (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi