Enseignant décapité : "Les musulmans français sont laissés à la merci de fanatiques", estime l'écrivain Marek Halter

franceinfo
·1 min de lecture

Accompagné de plusieurs personnalités musulmanes, l'imam de Drancy (Seine-Saint-Denis) a déposé lundi un bouquet de roses blanches devant le collège du Bois d'Aulne où enseignait Samuel Paty, décapité vendredi par un jeune d'origine tchétchène. "Ils ont décapité la tête d'un homme en pleine rue à Paris, pas à Bagdad ! Réveillez-vous, c'est votre avenir qui est en jeu !", a déclaré Hassen Chalghoumi, l'imam de Drancy. "Les musulmans français sont laissés à la merci de fanatiques", a réagi mardi 20 octobre sur franceinfo Marek Halter, écrivain, présent lundi au rassemblement des imams devant le collège de Conflans-Saint-Honorine (Yvelines).

>> Professeur assassiné : suivez les évolutions de l'enquête dans notre direct

franceinfo : Comprenez-vous sa colère ?

Oui, je comprends sa colère. Il y a six millions, à peu près, de musulmans en France, c'est 10% de la population. Personne ne s'adresse à eux. On ne s'est jamais adressé à ces musulmans français, ils sont laissés à la merci de fanatiques qui leur inculquent un autre virus aussi dangereux que celui du Covid, c'est la haine. Mon rêve c'est de réunir quelques dizaines de milliers de musulmans, des Français d'origine musulmane, place de la République à Paris et qu'ils disent stop, parce qu'ils ne (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi