Enseignant décapité : "On est à la limite de la guerre civile dans cette histoire", estime Renaud Muselier

franceinfo
·1 min de lecture

"On est à la limite de la guerre civile dans cette histoire", a estimé Renaud Muselier, président de la région Sud Provence-Alpes-Côte d'Azur, mardi 20 octobre sur franceinfo, après l'assassinat de Samuel Paty, un professeur d'histoire, vendredi à Conflans-Sainte-Honorine (Yvelines).

>> Professeur assassiné : suivez les évolutions de l'enquête dans notre direct

"Si on est faible, si on sème la faiblesse devant l'islamisme, devant le terrorisme, on va récolter la révolte de ceux qui ne veulent pas se laisser faire, explique-t-il. Donc, on peut avoir des milices qui se créent, on peut avoir des ratonnades qui s'organisent, des citoyens qui s'arment et qui ne supportent plus la faiblesse de l'État." "C'est quelque chose que je crains", a souligné Renaud Muselier.

Il faut une République propre, avec le renseignement, les arrestations et les condamnations ferme.

Renaud Muselier, président de la région Sud Provence-Alpes-Côte d'Azur

à fraanceinfo

Le président de la région Sud Provence-Alpes-Côte d'Azur a dit attendre cette même "fermeté" de la part du gouvernement à l'égard des réseaux sociaux.

"La Constitution mérite (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi