ENQUETE FRANCEINFO. Amendements pré-rédigés, accès au Parlement... Comment les lobbys opèrent au sein de l'Union européenne

Margaux Duguet
A quelques jours des élections européennes, franceinfo se penche sur le rôle et le poids des lobbys au sein des institutions européennes.

Il veut couper court à tout "fantasme". "Non, les institutions européennes ne sont pas vendues aux lobbys", insiste au bout du fil Pierre Moscovici, actuel commissaire européen chargé des affaires économiques et financières. Pour l'ancien ministre de François Hollande, "le rôle des lobbys est de nous donner un écho du monde extérieur". Ne pas les recevoir serait, selon ce dernier, "une erreur" : "Cela reviendrait à légiférer dans une bulle."

Pourtant, alors que plus de 300 millions de citoyens de l'Union européenne vont choisir le 26 mai leurs représentants au sein du Parlement, les "fantasmes" entourant la place et l'influence des lobbys au sein de l'UE sont encore bien présents. Certains candidats français consacrent d'ailleurs une part importante de leur programme à la lutte anti-lobbys. Les dernières révélations sur le fichage de centaines de personnalités, dont des eurodéputés, par deux cabinets de lobbying pour le groupe Monsanto ont également ravivé les peurs d'une collusion entre intérêts privés et publics. Mais pour les habitués des arcanes européennes, il ne faut pas tout confondre.

"Le terme 'lobby' est un mot-valise qui peut désigner le meilleur comme le pire", souligne Pierre Moscovici. "Tous les lobbys ne sont pas toxiques, abonde l'eurodéputé LFI Younous Omarjee. Il est naturel d'entendre le monde économique. Le (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi