Enquête pour « viols » : Gérard Louvin dénonce « une cabale »

Source AFP
·1 min de lecture
Le producteur Gérard Louvin en 2012.
Le producteur Gérard Louvin en 2012.

Gérard Louvin contre-attaque. Le producteur, visé par une enquête pour « ?viols sur mineurs? », se dit victime d'une « ?cabale? » et de chantage d'argent de la part de son neveu, à l'origine d'une plainte contre lui, dans un entretien accordé à Nice-Matin. Une enquête pour « ?viols sur mineurs? » et « ?complicité de viols sur mineurs? » avait été ouverte le 21 janvier 2021 contre le producteur de télévision et son mari, Daniel Moyne, après le dépôt d'une plainte par le neveu du premier, Olivier A.

« ?Je ne suis pas un prédateur !? », déclare Gérard Louvin, qui s'exprime pour la première fois publiquement sur ce sujet dans l'interview publiée samedi 13 février par le quotidien régional. « ?Rien ne m'est directement reproché. La seule plainte qui me vise directement émane de mon neveu, qui m'a réclamé 700 000 euros pour ne pas avoir vu ce qui n'a pas existé? », accuse-t-il.

À LIRE AUSSIPhilippe Labro ? « Le virus de l'abus sexuel a trouvé son vaccin : la vérité »

Quatre nouvelles plaintes

Début janvier, Olivier A., 48 ans, avait porté plainte pour « ?complicité de viol par ascendant sur mineur de 15 ans? » contre son oncle Gérard Louvin, l'accusant d'avoir « ?favorisé? » des viols incestueux commis sur lui par son mari, Daniel Moyne. Selon l'avocat des plaignants, Me Pierre Debuisson, d'autres personnes ont ultérieurement saisi la justice. Quatre nouvelles plaintes ont ainsi été déposées à Paris entre fin janvier et début février pour des « ?viols? » et « ?agres [...] Lire la suite