Une enquête requise après la mort d'un jeune latino-américain abattu par la police à Los Angeles

Aux États-Unis, les instances dirigeantes du comté de Los Angeles ont demandé ce mardi 23 juin à l'unanimité l'ouverture d' « une enquête poussée et indépendante » pour faire toute la lumière sur la mort d’un jeune vigile de 18 ans d’origine latino-américaine, abattu samedi dernier de six ou sept balles par les forces de l’ordre. Une décision rare qui s’explique par le contexte particulièrement tendu auquel font face les forces de l’ordre outre-Atlantique, accusé de brutalité policière sur les minorités.

Il s’appelait Andres Guardado et avait tout juste 18 ans lorsqu’il a été abattu, samedi 18 juin, dans une rue de Gardena, une localité du comté de Los Angeles. Selon la version des agents de police, le jeune vigile aurait été abattu alors qu’il sortait une arme de poing, en l’occurrence une arme de chasse illégale et non enregistrée, ce que dément sa famille qui estime qu’il a été abattu dans le dos de six ou sept balles.

En l’absence de caméra de surveillance ou de vidéo postée par des internautes, il est pour l’instant difficile de savoir quelle version est la bonne. D’où cette décision unanime de lancer une enquête poussée et indépendante.

La famille réclame le résultat de l’autopsie. Mais pour l’instant, les autorités préfèrent ne pas divulguer d’informations pour ne pas alimenter la polémique.

Accès immédiat à toutes les preuves

Le shérif de Los Angeles avait déjà demandé lundi dernier au procureur de l’État de Californie de superviser les investigations, disant souhaiter agir en « toute transparence ».

Après cette décision des instances dirigeantes du comté de Los Angeles, le bureau du shérif va devoir pleinement collaboré et fournir « un accès immédiat et complet à toutes les preuves demandées ». Une coopération pas si banale estime un élu de ce comté et qui soulève déjà des critiques de la part des forces de l’ordre locale.