Une enquête pour "prise illégale d’intérêts" vise le ministre des Outre-mer Sébastien Lecornu

·1 min de lecture

Sébastien Lecornu, ministre des Outre-mer, est visé par une enquête préliminaire du Parquet national financier pour ses activités passées à la tête du département de l'Eure, a indiqué une source judiciaire à l'AFP ce mercredi 13 janvier, confirmant des informations du "Canard Enchaîné" et de "Libération".

Les boulets judiciaires s'accumulent au gouvernement. Après l'ouverture d'une enquête pour prise illégale d'intérêt visant le ministre de la Justice Éric Dupond-Moretti, c'est au tour du ministre des Outre-mer, Sébastien Lecornu, d'être dans le viseur. Confirmant des informations du "Canard Enchaîné" et de Libération, une source judiciaire a ainsi indiqué à l'AFP que ce dernier était visé par une enquête préliminaire du Parquet national financier pour ses activités passées à la tête du département de l'Eure.Ouverte en mars 2019 pour "prise illégale d'intérêts" et "omission de déclaration à la Haute autorité pour la transparence de la vie publique", elle a été confiée à l'Office central de lutte contre la corruption des infractions financières et fiscales (OCLCIFF). D'après les informations de Libération, l'enquête a été déclenchée après un courrier adressé à la cheffe du PNF de l'époque, Eliane Houlette, venant d'un "banquier des collectivités locales reconverti dans l'énergie". Des délibérations en questionDans sa déclaration à la Haute autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP), Sébastien Lecornu affirme avoir perçu entre juillet 2016 et juin 2017...

Lire la suite sur Marianne

A lire aussi

Vers une guerre des mers entre Israël et l'Iran ?

Bientôt un scooter gonflable pour les moins de 80 kg

"Je ne supporte plus les écrans, je veux rencontrer les gens en vrai" : c'est quoi, avoir 20 ans, en 2020 ?

Mer Egée : l'espoir de la "diplomatie du séisme" entre Athènes et Ankara

La racialisation de la question sociale, une impasse : rendez-vous le 20 septembre place de la République