Publicité

Enquête interne sur une possible tentative de violation du dossier médical de la princesse Kate

Des policiers devant la London Clinic où la princesse Kate a été opérée, le 18 janvier 2024 à Londres (HENRY NICHOLLS)
Des policiers devant la London Clinic où la princesse Kate a été opérée, le 18 janvier 2024 à Londres (HENRY NICHOLLS)

La clinique londonienne où la princesse Kate a été opérée en janvier a promis mercredi d'enquêter et, le cas échéant, de prendre des mesures disciplinaires après des informations de presse sur des tentatives d'accès non autorisées à son dossier médical.

La princesse de Galles, l'épouse de l'héritier du trône britannique, a subi une lourde opération de l'abdomen le 16 janvier à la London Clinic, où elle est restée hospitalisée une dizaine de jours.

Le Palais de Kensington n'a pas donné de détails sur cette intervention chirurgicale et insisté sur le fait que Kate, 42 ans, souhaitait que "ses informations médicales personnelles restent privées".

Mercredi, le tabloïd The Mirror a écrit qu'"au moins un membre du personnel" de cette clinique huppée "aurait été surpris en train d'essayer" d'accéder au dossier de Kate.

L'organisme de surveillance et de protection des données, l'Information Commissioner's Office, a dit avoir "reçu un rapport de violation" et être "en train d'évaluer les informations fournies".

"Nous avons des systèmes en place pour surveiller la gestion des informations sur les patients et, en cas de violation, toutes les mesures d'investigation, règlementaires et disciplinaires seront prises", a assuré pour sa part dans un communiqué le directeur général de la London Clinic, Al Russell.

"Il n'y a pas de place dans notre hôpital pour ceux qui enfreignent intentionnellement la confiance du moindre de nos patients et de nos collègues", a-t-il ajouté.

"J'ai cru comprendre que la police avait été invitée à examiner la question", a de plus déclaré la secrétaire d'Etat à la Santé, Maria Caulfield, sur la radio LBC.

Mais sollicitée par l'AFP, la police londonienne a dit ne pas avoir été saisie "à l'heure actuelle".

Le palais de Kensington a quant à lui estimé que le dossier relevait de la London Clinic.

Il avait fait savoir, au moment de l'hospitalisation, que Kate ne reprendrait pas ses fonctions publiques avant Pâques.

Mais la longue absence de la princesse, habituellement l'une des femmes les plus photographiées de la planète, a donné lieu à toutes sortes de rumeurs et de folles conjectures sur son état de santé.

Selon des médias britanniques, Kate ne devrait pas reprendre ses fonctions publiques avant la mi-avril.

ctx-spe/bds