Enquête Pisa : à l’école, des ados plutôt heureux

Libération.fr

L’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), qui compare habituellement les performances scolaires des élèves de quelque 70 pays à travers la planète, vient de publier un nouveau volet de son enquête Pisa. Cette fois, il n’est pas question de performances en sciences, maths ou compréhension de l’écrit, mais de «bien-être à l’école». L’OCDE souhaitait ainsi évaluer «la qualité de vie des élèves en tant qu’adolescents de 15 ans», en se basant sur leur ressenti.

Des ados heureux

Les 540 000 élèves interrogés étaient invités à noter leur vie sur échelle allant de 0 à 10. Réponse moyenne : 7,3 sur 10. Les jeunes Français répondent un poil au-dessus (7,6 en moyenne). Les différences sont sensibles selon les pays. Au Mexique, plus d’un élève sur deux s’estime «très satisfait» de sa vie, contre un jeune sur cinq en Corée du Sud. Les auteurs de l’étude ajoutent une précision, qui a son importance dans l’interprétation des résultats : les réponses peuvent «être influencées par des différences d’interprétation culturelle ou locale de ce qui définit une vie heureuse».

Le travail scolaire, source d’angoisse

En moyenne, 66 % des élèves interrogés dans l’ensemble des pays redoutent d’obtenir de mauvaises notes à l’école. Plus d’un élève sur deux (55 %) déclare se sentir «très angoissé» pour un contrôle, même s’ils sont bien préparés. «La fréquence des évaluations semble sans lien avec le niveau d’anxiété des élèves vis-à-vis du travail scolaire, écrivent les auteurs de l’étude. C’est plutôt la perception qu’ont les élèves de l’enjeu de l’évaluation qui détermine leur niveau d’anxiété.»

Les garçons moins stressés que les filles

Quel que soit le pays, les filles font part d’une plus grande anxiété vis-à-vis du travail scolaire que les garçons.

Ambition et mixité

Cette enquête nourrit le débat sur les effets de l’absence de mixité scolaire et sociale à l’école. «Les aspirations scolaires et professionnelles des élèves défavorisés sont liées au profil et à la (...)

Lire la suite sur Liberation.fr

EcoleA Mayotte, un tiers des plus de 15 ans n’ont jamais été scolarisés
Police de proximité La gauche pour un retour au pied des tours
«Cannes-Torcy» : procès spécial pour filière radicale
Au Mirail, «nous avions gagné le respect de la population»
La BD «Max et Lili» est-elle sexiste?

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages