Une enquête ouverte et l'IGPN saisie après une vidéo montrant une personne frappée au sol par deux policiers jeudi à Paris

Valentine Pasquesoone

La vidéo, prise et diffusée sur les réseaux sociaux par le photoreporter indépendant Nnoman Cadoret, a été filmée peu avant 16 heures jeudi, boulevard de Magenta, à Paris. On y voit une personne frappée à la matraque par deux policiers.

Que s'est-il précisément passé devant le 5 boulevard de Magenta, lors de la manifestation parisienne contre la réforme des retraites, jeudi 5 décembre ? Une vidéo, largement relayée sur les réseaux sociaux, montre une personne quasiment allongée sur le sol le long de cet immeuble, frappée à plusieurs reprises par deux policiers faisant usage d'une matraque et lui donnant des coups de pied.

Les deux agents des forces de l'ordre partent ensuite en courant, tandis que la personne reste au sol, selon ces images. L'auteur de cette vidéo, le photoreporter indépendant Nnoman Cadoret, précise à franceinfo qu'il a vu la personne frappée se lever et quitter à son tour les lieux, sans savoir quel était son état de santé.

Après la diffusion de la vidéo, le parquet de Paris confirme à franceinfo avoir ouvert, vendredi, une enquête pour "violences par personnes dépositaires de l'autorité publique". L'enquête a été confiée à l'Inspection générale de la police nationale (IGPN), précise auprès de franceinfo le parquet de Paris.

"Cette personne se fait rouer de coups"

Ces images ont été filmées à 15h58, explique à franceinfo Nnoman Cadoret, qui couvrait la manifestation contre la réforme des retraites pour le site d'information Reporterre. Il y avait alors "des milliers de personnes entre la tête de cortège", située plus haut boulevard de Magenta, et le début de la place de la République.

Peu avant les faits, "il y a eu plusieurs charges policières pour faire remonter les gens sur le boulevard de Magenta", et ainsi les éloigner de la place de la République où des manifestants "faisaient pression pour rentrer", relate Nnoman Cadoret. La scène se (...)

Lire la suite sur Franceinfo

Ce contenu peut également vous intéresser :

À lire aussi