Une enquête ouverte pour harcèlement et menaces de mort d'une CPE d'un lycée parisien

© Magali Cohen / Hans Lucas / Hans Lucas via AFP

Une enquête a été ouverte vendredi par le pôle national de lutte contre la haine en ligne du parquet de Paris après une plainte d'une Conseillère principale d'éducation (CPE) du lycée Charlemagne, victime de menaces de mort et de harcèlement en ligne, a appris l'AFP lundi de source policière, confirmée par le parquet de Paris.

Enquête pour menaces de mort

 

Cette enquête pour menaces de mort, harcèlement moral en ligne et mise en danger de la vie d'autrui par diffusion d'informations relatives à la vie privée, familiale ou professionnelle a été confiée à l'Office central de lutte contre les crimes contre l'humanité et les crimes de haine (OCLCH), a-t-on ajouté de mêmes sources, confirmant une information du Figaro.

>> À LIRE AUSSI - Éducation nationale : la laïcité est-elle en danger à l'école ?

Deux versions des faits qui divergent

Les faits remontent à jeudi lorsqu'une jeune fille portant un voile s'est présentée aux épreuves du baccalauréat à son centre d'examen du lycée Charlemagne à Paris. La CPE lui aurait alors interdit l'entrée des lieux si elle ne retirait pas son voile. Ensuite, selon une source policière, les versions des deux femmes divergent.

La conseillère assure que l'élève a refusé de retirer son voile tandis que cette dernière affirme l'avoir enlevé, mais n'avoir pas pu entrer. S'en sont suivis très rapidement des tweets sur les réseaux sociaux, de plus en plus menaçants jusqu'à ce que l'identité de la fonctionnaire soit dévoilée.

Or, depuis l'assassinat e...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles