Enquête ouverte au Gabon après l'arrestation à la frontière de Guy Nzouba-Ndama

Guy Nzouba-Ndama, l’ancien président de l’Assemblée nationale du Gabon, chef de file du parti d’opposition Les Démocrates, a été arrêté samedi lors d’un contrôle douanier alors qu’il revenait du Congo-Brazzaville. Les gendarmes gabonais ont retrouvé dans ses affaires, 1,19 milliard de francs CFA, soit 1,5 million d’euros. Une enquête a été ouverte par le parquet.

Selon un proche de Guy Nzouba-Ndama, l’opposant serait toujours en garde à vue et devrait être déféré devant le parquet ce lundi. Le substitut du procureur de Franceville indique que l’argent découvert dans ses bagages a été saisi par la gendarmerie et reversé au Trésor public.

Un procès-verbal pour « détention irrégulière de fonds » a été transmis au parquet où une enquête a été ouverte, a déclaré Blera Ibinga. Elle a cité une réglementation disant que les sommes supérieures de plus d’un million de francs doivent être déclarées à la douane. Un observateur explique qu’au contraire, comme il s’agissait de francs CFA, circulant entre pays de la Cemac, aucun contrôle n’était justifié. Blera Ibinga a toutefois bien indiqué que l’enquête devra notamment déterminer l’origine et l’usage prévu des fonds

« En termes d’image, c’est désastreux »

Un opposant estime que les douaniers ont probablement été « mis au courant par un indicateur » et que « la fouille a été autorisée en haut lieu ». Il n’empêche qu'un « responsable de ce niveau se baladant avec autant d’argent, c'est inadmissible », dit-il.


Lire la suite sur RFI