Enquête pour homicide involontaire sur le décès d'une femme vaccinée à l'AstraZeneca

·1 min de lecture

Le parquet de Boulogne-sur-mer (Pas-de-Calais) a ouvert une enquête préliminaire pour homicide involontaire sur le décès en avril d'une femme peu après une injection du vaccin anti-Covid AstraZeneca, a-t-on appris auprès du parquet. L'enquête, ouverte début juin, fait suite au dépôt d'une plainte du mari de cette femme au commissariat de Calais, a indiqué à l'AFP le procureur de la République, Pascal Marconville, confirmant une information de La Voix du Nord. "Le mari a mis en relation le décès avec cette injection", a-t-il ajouté.

Une autopsie médicale, et non judiciaire, a été réalisée à l'hôpital, concluant à des thromboses, a-t-on confirmé de même source. Selon La Voix du Nord, la femme de 61 ans est décédée brutalement dans la nuit du 5 au 6 avril, après avoir été transférée des urgences de Calais à Lille pour des douleurs et des saignements.

Le vaccin développé par le laboratoire pharmaceutique AstraZeneca est officiellement autorisé dans l'UE, au même titre que ceux de Johnson & Johnson, Moderna et BioNTech-Pfizer. Mais plusieurs pays ont restreint ou abandonné son utilisation en raison d'effets secondaires rares mais graves.

>> A lire aussi - AstraZeneca : l'espacement long des doses plébiscité selon une étude

Le pôle santé publique du parquet de Paris s'est par ailleurs saisi de trois enquêtes ouvertes à la suite de plaintes déposées par les familles de personnes décédées après avoir été vaccinées contre le Covid-19 avec l'AstraZeneca, parmi lesquelles un étudiant en médecine (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Ecriture inclusive : et pour les hommes-grenouilles, on fait comment ?
Covid-19 : Olivier Véran annonce que le variant Delta sera majoritaire "probablement ce week-end"
Usagers de la SNCF mécontents, des Iphone moins chers en fonction du mois d'acquisition... Le flash éco du jour
Vers une 3ème dose de vaccin contre le Covid-19 ? Pfizer/BioNTech fait la demande
Selon une étude de LinkedIn, cette ville va avoir de plus en plus de mal à recruter après la crise sanitaire

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles