Enquête pour homicide involontaire après la mort d'un bénévole au stade de Lorient

·2 min de lecture
Les secours et les pompiers interviennent au stade de Lorient après la chute d'un portique chauffant le 20 décembre 2020

Le parquet a annoncé mardi l'ouverture d'une enquête pour homicide involontaire après la mort d'un homme de 36 ans dimanche au stade de Lorient (Ligue 1), après la chute d'un portique chauffant destiné au traitement de la pelouse.

L'enquête, initialement ouverte en recherches des causes de la mort, "est désormais suivie des chefs correctionnels, contre X …, d'homicide involontaire et blessures involontaires dans le cadre du travail", a indiqué à l'AFP le procureur de Lorient Stéphane Kellenberger.

"Diverses constatations, vérifications et investigations, notamment techniques, sont effectuées dans ce cadre renouvelé", a ajouté le magistrat, précisant qu'une autopsie devait avoir lieu mardi.

La victime, frère d'un membre de l'équipe du prestataire du club chargé de l'entretien de la pelouse, est morte dimanche soir après le match de Ligue 1 Lorient-Rennes (0-3), au stade du Moustoir.

Pour chaque match, trois salariés de l'entreprise Sportingsols sont chargés de l'entretien de la pelouse, et peuvent inviter chacun un proche. A la mi-temps, la personne peut fouler la pelouse pour aider à la remise en état des mottes de terre, à combler les trous, selon un porte-parole de la société.

"Nous devons procéder à toutes les vérifications utiles et vérifier aussi si le matériel n'était pas défectueux", a déclaré le commissaire Laurent Palmarini, patron de la sûreté départementale du Morbihan, au quotidien Ouest-France.

Il a aussi évoqué "la question du recours au bénévolat dans le football professionnel, qui à l'inverse des clubs amateurs ne peut se retrancher derrière une méconnaissance des règles". "Nous allons regarder si tout cela doit être encadré par des contrats à la prestation ou si cela se fait à la bonne franquette", a-t-il ajouté.

Le drame s'est déroulé quelques minutes après le match, alors que les remplaçants rennais étaient encore au décrassage sur la pelouse. Ce sont eux qui ont couru prévenir les secours.

Des images de télévision dans les couloirs du stade montrent des joueurs et des membres des staffs médicaux des deux équipes qui se précipitent sur la pelouse. Ils y ont été rejoints un peu plus tard par des pompiers.

db-aag/gf