ENQUÊTE FRANCEINFO. Ce que les irrégularités de la présidentielle de 1995 ont inspiré pour le financement des campagnes qui ont suivi

franceinfo
·1 min de lecture

L’élection présidentielle de 1995 devait être exemplaire. Elle devait servir de test aux différentes lois votées en 1998, 1990, 1993 et janvier 1995, censées mettre fin aux multiples scandales de financement qui émaillaient la vie politique française. Bien au contraire, elle a probablement été la plus "sale" campagne de ce point de vue. Si le Conseil constitutionnel a failli dans son rôle de garant de la régularité des opérations de campagne, le travail minutieux effectué par les rapporteurs nommés cette année-là pour examiner les comptes des différents candidats a permis de mettre au jour les voies trouvées par les candidats pour enfreindre la toute jeune réglementation.

De ce point de vue, les hauts fonctionnaires sont allés plus loin dans l’analyse des "combines électorales" que n’importe lesquels de leurs successeurs. Leur statut de magistrat (ils appartenaient à la Cour des comptes ou au Conseil d’Etat) leur a permis d’interroger directement les services fiscaux, les banques, les fournisseurs des candidats, ce que ne peut plus faire aujourd’hui la Commission nationale des comptes de campagne et des financements politiques (CNCCFP) dont les pouvoirs et les moyens limités (lire nos enquêtes sur les coulisses de (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi