ENQUÊTE FRANCEINFO. Dépistage du Covid-19 : des livraisons de matériel inadéquat suspendues par la France

Benoît Collombat

C’est un nouveau couac dans le dépistage massif du Covid-19 annoncé par le gouvernement. Selon les informations de la cellule investigation de Radio France, les livraisons des écouvillons (ces longs cotons-tiges utilisés lors des prélèvements) destinés aux vingt robots achetés par la France à la société chinoise MGI sont suspendue jusqu’à nouvel ordre.

Les autorités françaises viennent de réaliser qu'une partie des stocks d’écouvillons destinés à ces machines chinoises ne sont pas les bons. Ils ne sont utilisables que pour des prélèvements dans la gorge (oro-pharyngés), mais pas dans le nez (naso-pharyngés), comme c’est le cas pour la plupart des tests utilisés en France dans le dépistage du Covid-19.

C’est ce qu’explique la Direction générale de l’offre de soins (DGOS), qui dépend de la Direction générale de la santé (DGS). Dans un mail envoyé le mercredi 13 mai 2020 aux différents établissements dans lesquels les robots de la société chinoise MGI ont été installés, il est précisé : "Toutes les références livrées par la société MGI dans le cadre de son marché avec la DGS, pour le compte de l’État, sont des références d’écouvillons oro-pharyngées. Par conséquent, les livraisons vers les structures d’accueil ont été temporairement suspendues."

Un stock d’un million d’écouvillons

Dans un mail envoyé aux établissements concernés, le 9 (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi