Coronavirus : la France fabrique-t-elle en toute urgence des respirateurs artificiels inadaptés ?

Jacques Monin
·1 min de lecture

Air Liquide s’est associé à PSA, Valeo et Schneider Electric pour produire 10 000 respirateurs artificiels. Mais ce modèle n'est pas utilisable pour ventiler des patients atteints de Covid-19, révèle l'enquête de la cellule investigation de Radio France.

8 500 respirateurs artificiels ont-ils été fabriqués pour rien ? C'est la question que pose jeudi 23 avril l'enquête de la cellule investigation de Radio France. Air Liquide s’est associé à PSA, Valeo et Schneider Electric pour produire 10 000 respirateurs artificiels. Cette mobilisation de l’industrie française a pour objectif de répondre aux besoins des soignants. Mais l'enquête de la cellule investigation de Radio France montre que ces appareils sont inadaptés aux malades du Covid-19.

Comme dans toute guerre, il y a un branle-bas de combat. A la mi-mars, sur son flanc droit, le gouvernement est sous le feu des critiques pour n’avoir pas pu livrer suffisamment de masques aux personnels soignants. Il doit donc reprendre l’avantage. L’heure est à la mobilisation. Pas question d’être pris en défaut sur son flanc gauche : celui des respirateurs artificiels. La France disposait de 5 000 lits de réanimation au début de la crise. Le ministère de la Santé veut en équiper 14 000. Encore faut-il les doter du matériel qui doit aller avec.

En France, il n’existe qu’un seul fabriquant de respirateurs artificiels : Air Liquide Medical (...)

Lire la suite sur Franceinfo

Ce contenu peut également vous intéresser :